•  

    Procès Jackson/AEG : Résumé de la 2ème semaines de débat

     

    Procès Jackson/ AEG : Des témoignages accable le promoteur

     

    Les absences de Michael Jackson aux répétitions du spectacle qu'il préparait au moment de sa mort, et sa «minceur», étaient source d'«inquiétudes» pour son entourage professionnel

     

    Alif Sankey, appelée à la barre comme témoin lors du procès qui oppose le clan Jackson au promoteur AEG a confié son inquiétude. Interrogée par Brian Panish, l'avocat de la famille Jackson, elle a affirmé qu'au début du moins de juin 2009, elle avait «commencé à avoir des inquiétudes au sujet de la santé de Michael Jackson». «J'étais inquiète et préoccupée».

    Mme Sankey, qui n'avait pas témoigné lors du procès de Conrad Murray -- le médecin du «Roi de la pop» condamné en 2011 à quatre ans de prison pour homicide involontaire -- était productrice associée du spectacle «This is it», que répétait le chanteur au moment de sa mort, le 25 juin 2009.

    Elle travaillait étroitement avec Kenny Ortega, producteur du spectacle et plus proche collaborateur de Michael Jackson sur le projet. La première semaine de juin, alors qu'étaient tournées les séquences vidéo devant apparaître pendant le spectacle, Michael Jackson était censé venir chaque jour aux répétitions mais ne s'est présenté qu'une seule fois.

    Mme Sankey, qui trouvait le chanteur «mince», a alors envoyé un courrier électronique à Kenny Ortega pour lui faire part de ses inquiétudes: «J'ai quitté le travail hier soir très triste et énervée, car je considère que nous ne pouvons pas nous permettre d'échouer».

    M. Panish, qui réprésente le clan Jackson dans ce procès qui oppose la famille du chanteur à AEG, le promoteur de «This is it», a également montré au tribunal un email du chorégraphe du spectacle, Travis Payne, envoyé à l'assistant de Michael Jackson, espérant que ce dernier viendrait répéter.

    «Si (Michael Jackson) est en état, nous serions enchantés qu'il puisse venir à la répétition de demain», écrit-il.

     

    Karen Faye sa maquilleuse et amie de longue date à la barre

    Une complice de longue date de Michael Jackson, la maquilleuse Karen Faye, a expliqué jeudi aux jurés à quel point le chanteur a souffert d’insomnie et de maux de dos, et ce, pendant une bonne partie de sa carrière.

    Appelée à la barre dans le cadre du procès opposant la matriarche du clan Jackson au géant de la promotion AEG, Karen Faye a également raconté que Michael Jackson avait commencé à dépendre des médicaments à partir du moment où il a été accusé la première fois d’avoir agressé sexuellement un enfant, au début des années 1990.

    À cette époque, le Roi de la pop devait monter sur scène en sachant que «le monde entier le croyait pédophile», a précisé Karen Faye en hochant la tête et en pleurant.

    La maquilleuse a soutenu que les promoteurs du spectacle lui avaient demandé d’administrer des injections médicamenteuses au chanteur, ce qu’elle a dit avoir toujours refusé de faire.

    Selon elle, le promoteur Paul Gongaware, qui est par la suite devenu un haut dirigeant chez AEG Live LLC, a ensuite fait venir les médecins qui avaient suivi Michael Jackson pendant sa tournée «Dangerous», en 1993.

    Cette tournée avait dû être écourtée en raison de la dépendance aux médicaments sur ordonnance dont souffrait alors le chanteur, a rappelé Mme Kaye.

    Katherine Jackson accuse AEG d’avoir failli dans son évaluation de l’ancien médecin Conrad Murray avant de lui permettre d’agir comme médecin de la tournée qui devait marquer son grand retour sur les planches.

    Le docteur Murray a été reconnu coupable de l’homicide involontaire de Michael Jackson en novembre 2011. Il est toujours derrière les barreaux.

    AEG nie avoir embauché Conrad Murray et allègue que Michael Jackson a lui-même tenté de dissimuler qu’il était dépendant au propofol, un puissant anesthésiant qui a causé sa mort.

     

    Source :20min.ch et  journalmetro.com


    votre commentaire
  • Michael Jackson ONE le nouveau spectacle du Cirque du Soleil

     

    Michael Jackson ONE : l'énergie du roi de la pop

     

    (Las Vegas, Nevada) Le Cirque du Soleil a donné un avant-goût de son nouveau spectacle Michael Jackson ONE, hier, à Las Vegas. Deuxième production inspirée par l'univers de Jackson, le spectacle ONE sera officiellement lancé en juin dans un amphithéâtre de l'hôtel Mandalay Bay, et deviendra le 8e spectacle du Cirque à Las Vegas.

    Des acrobates suspendus au-dessus d'une scène balayée par des projections numériques. Des danseurs aux costumes ingénieux, munis d'écrans DEL. Des funambules en équilibre sur des courroies jaunes qui se fondent dans une explosion de faisceaux lumineux identiques.

    Après la présentation de quatre numéros du nouveau spectacle Michael Jackson ONE, hier, plusieurs artistes reprenaient leur souffle sous les applaudissements des premiers spectateurs à assister à leur performance.

    Les quatre numéros présentés en guise d'aperçu dans l'amphithéâtre de l'hôtel Mandalay Bay, à Las Vegas, lèvent le voile sur un spectacle qui s'annonce rapide et débordant d'énergie.

    Bien sûr, les chansons de Michael Jackson y sont pour beaucoup. Hier, le public a pu entendre Tabloïd Junkie, Bad, Stranger in Moscow et Smooth Criminal diffusées par un dispositif sonore imposant.

    Avant la présentation, Jamie King, l'auteur et metteur en scène, a rappelé que les numéros étaient encore en train d'être peaufinés. «On veut vous montrer où l'on s'en va, vous faire sentir l'énergie du spectacle, a-t-il dit. Michael Jackson était le plus grand, et nous voulons rendre hommage à son génie et à son talent.»

    C'est le second spectacle monté par le Cirque autour du thème de l'oeuvre de Michael Jackson.

    En entrevue avec La Presse, après la présentation, Welby Altidor, directeur de création, a expliqué que ONE, un show entièrement neuf, sera plus intimiste que la production Michael Jackson The Immortal du Cirque du Soleil, actuellement en tournée dans des arénas en Europe. Le spectacle ONE sera uniquement présenté au Mandalay Bay.

    «Nous avons notre propre amphithéâtre, construit sur mesure pour le spectacle. Les dimensions nous permettent d'être près du public, et de contrôler les projections et le son exactement comme on le souhaite. Michael Jackson était un perfectionniste, et c'est ce qu'on veut reproduire dans le spectacle.»

    Les extrémités de la scène de ONE s'étendent le long du mur de l'amphithéâtre, de sorte que les artistes peuvent avancer dans la salle, un détail qui évoque les scènes des arénas. Les projections numériques semblent ici occuper une plus grande place que dans les autres productions du Cirque, ce qui contribue à créer une atmosphère d'évènement pop.

    Le spectacle sera présenté en avant-première à partir du 23 mai, et la première médiatique doit avoir lieu le 29 juin.

    Malgré le sérieux de l'entreprise, l'humour semble aussi avoir joué un rôle dans l'esprit des créateurs.

    Avant le spectacle, des personnages habillés en Michael Jackson, époque Thriller, se promenaient dans les gradins, prenant des photos de la foule avec des appareils munis d'un flash. Pour une fois, les rôles sont inversés: c'est Michael Jackson qui regarde, alors que les spectateurs subissent le traitement paparazzi.

    Le spectacle en chiffres

    > Début des avant-premières : 23 mai

    > Première médiatique : 26 juin

    > Nombre de danseurs et d'acrobates sur scène : 63

    > Prix des billets : Entre 69 $ et 150 $ (plus taxes et frais)

     

    Source : lapresse.ca

     

    Quelques photos du spectacle en direct de Las Vegas

     

    Michael Jackson ONE le nouveau spectacle du Cirque du Soleil

     

    Michael Jackson ONE le nouveau spectacle du Cirque du Soleil

     

    Michael Jackson ONE le nouveau spectacle du Cirque du Soleil

     


    votre commentaire
  • Procès Jackson/AEG : Résumé sur une semaine de débat

    AEG "a joué un rôle" dans la mort de Michael Jackson

     

    Après plus de trois semaines dédiées à la sélection du jury, le procès entre la famille de Michael Jackson et AEG est entré lundi 29 avril dans le vif du sujet avec l'ouverture des débats. Le promoteur de concerts AEG "a joué un rôle" dans la mort du chanteur et doit assumer ses responsabilités, a affirmé un avocat de la famille Jackson, qui réclame à AEG des milliards de dollars de dommages et intérêts pour négligence. "Sans AEG, rien de tout cela ne serait arrivé", a-t-il affirmé.

    La plainte a été déposée par katherine Jackson, 82 ans, au nom des trois enfants du chanteur, décédé le 25 juin 2009 à 50 ans d'une surdose de propofol, un puissant anesthésiant qu'il utilisait comme somnifère avec la complicité de son médecin Conrad Murray. Les plaignants estiment qu'AEG, producteur de la série de 50 concerts que devait donner Michael Jackson à Londres à l'été 2009, a fait preuve de négligence en embauchant Conrad Murray pour veiller à la santé de l'artiste, et qu'il a mis ce dernier sous pression, contribuant à ruiner sa santé.

     

    "ILS ÉTAIENT IMPITOYABLES"

    L'avocat de la famille de Michael Jackson a ainsi accusé Anshutz Entertainment Group (AEG) d'avoir négligé la santé du "roi de la pop", tout à son obsession de devenir le premier promoteur de concerts au monde, un objectif à portée de main avec la série londonienne.

    "Ils étaient impitoyables. Ils voulaient être numéro un à tout prix", a-t-il dit. "Et peu leur importait de savoir qui serait perdant dans l'histoire".

    L'avocat a également rappelé la longue histoire de dépendance au médicaments du chanteur de "Thriller", devant Katherine Jackson et deux de ses enfants, Randy et Rebbie, présents au tribunal. Il a rappelé que le chanteur avait commencé à prendre le puissant analgésique Demerol après son grave accident lors du tournage d'une publicité pour Pepsi en 1984, pendant laquelle ses cheveux avaient pris feu.

    "La famille de Michael Jackson suspectait qu'il avait un problème avec les médicaments", a reconnu l'avocat.

     

    SPIKE LEE, ET DIANA ROSS A LA BARRE

    Lors des audiences préliminaires, le promoteur de concerts avait rappelé que la pop-star n'avait pas attendu les répétitions de ses concerts londoniens pour abuser des médicaments, et n'a cessé de répéter qu'il n'était pas responsable de l'embauche de Conrad Murray. Mais lundi, Brian l'avocat de la famille de Michael Jackson a montré au jury plusieurs courriers électroniques, dont l'un d'un responsable d'AEG, Paul Gongaware, se plaignant auprès du directeur artistique du spectacle de l'absence de Michael Jackson à une répétition, à la demande expresse de Conrad Murray.

    "Il faut lui rappeler que c'est AEG, et non Michael Jackson, qui paie son salaire" de 150 000 dollars mensuels, écrit M. Gongaware.

    Le docteur Murray a été condamné en 2011 à quatre ans de prison pour homicide involontaire, un jugement dont il vient de faire appel. Il a précisé, dans une interview à la chaîne CNN, qu'il ne témoignerait pas au procès. Les deux enfants aînés de Michael Jackson, Paris et Prince, sont en revanche attendus à la barre des témoins, tout comme les stars Diana Ross, Prince, Spike Lee, Quincy Jones, ou les ex-femmes du chanteur.

    La juge Yvette Palazuelos a sévèrement encadré la médiatisation des débats, notamment en interdisant leur retransmission télévisée, et le procès devrait s'avérer moins "feuilletonnesque" que celui du Dr Conrad Murray à l'automne 2011. Pour preuve, les fans étaient lundi matin quasiment absents du tribunal, alors qu'ils se relayaient inlassablement lors du procès du Dr Murray.

     

    Source : lemonde.fr


    votre commentaire
  • Les rêves d'une lycéenne de 15 ans

    Paris Jackson, les rêves d'une lycéenne de 15 ans

    La fille de Michael Jackson s'est confiée au magazine américain Event dans une longue interview. Elle y raconte ses souvenirs de ce père qu'elle aimait tant, sa vie dans un lycée ordinaire et ses projets pour restaurer Neverland.

     

    Pour le monde entier, il était le King of pop, pour elle, il était juste son père adoré. Dans une longue interview accordée au magazine américain Event, Paris Jackson a raconté ses souvenirs de cet homme disparu alors qu'elle avait juste 11 ans.

    “Il était incroyable. Je l'aimais tant. Il a toujours fait très attention à nous. Il était très protecteur”, a déclaré la fille que Michael Jackson a eue avec son ex-femme et infirmière Debbie Rowe.

    Paris Jackson a également expliqué pourquoi la star cachait la tête de ses enfants sous des masques :

    “personne ne devait voir à quoi on ressemble. Ainsi nous pouvions avoir ce qu'il n'avait pas eu : une enfance normale. Même lors des tournées, on essayait d'avoir une vie normale. Il transformait les chambres d'hôtel en salles de cinéma avec un rétroprojecteur et un drap de lit.”

    Refaire de Neverland un lieu pour les enfants

    Il y a deux ans, l'adolescente a effectué un émouvant pèlerinage à Neverland, où elle a vécu jusqu'à la mort de Michael.

    “J'ai beaucoup pleuré. C'est un endroit magnifique, qui dégage une énergie très positive”, s'est-elle rappelée, affligée de voir que la Grande roue avait disparu.

    Paris a également soutenu qu'elle souhaitait désormais utiliser une partie de l'héritage de son père, évalué à un milliard de dollars, pour remettre les lieux en état. Elle aimerait que les enfants défavorisés puissent à nouveau en profiter.

    La jeune fille vit aujourd'hui sur les hauteurs de Beverly Hills avec sa grand-mère Katherine, ses frères Prince, 16 ans, et Blanket, 11 ans, dans une maison à 26 000 dollars par mois. Malgré son nom, Paris va dans un lycée comme les autres :

    “Je voulais avoir une vie normale de lycéenne”.

    Dans son établissement, elle s'est essayée comme pom pom girl, joueuse de foot et photographe. Comme toute ado, elle a plein de projets, comme se faire tatouer sur le poignet un mot écrit par Michael pour elle. Côté carrière, même si elle a hérité de son père de sa passion pour la musique elle n'a pas de projet dans ce domaine et vise le métier de chirurgien cardiaque.

    Les retrouvailles avec sa mère

    Paris Jackson a bien renoué avec sa mère biologique, Debbie Rowe, comme en atteste une photo sur la chaine américaine Etertainment Tonight.

    Les rêves d'une lycéenne de 15 ans

    Les retrouvailles ont eu lieu le 3 avril dernier dans un restaurant californien à l’occasion des 15 ans de l’adolescente. Selon l’entourage de Paris, mère et fille recommenceraient à se voir régulièrement, dans l’espoir d’établir une complicité mise à mal par un divorce compliqué. En 2001, l’ex-femme de Michael Jackson avait renoncé à ses droits parentaux, laissant la garde exclusive de ses deux jeunes enfants Prince et Paris Jackson à leur père.

    Une fille « normale »

    Depuis peu, l’adolescente manifeste le désir d’être une fille de son âge comme les autres.

    « Je veux avoir une expérience normale du lycée », a-t-elle commenté dans un entretien accordé à « Sunday’s Event ».

    Ses retrouvailles avec sa mère s’inscrivent dans la même lignée. Et contre toute attente, elles sont vues plutôt d’un bon œil par le clan Jackson qui se déchire la garde des enfants depuis la mort du roi de la pop, en 2009.

    « Je pense que c'est super. Les enfants ont besoin de leur maman. Je pense que c'est génial. C'est leur mère. C'est super. C'est une très bonne chose », a confié Jermaine Jackson, au site américain TMZ.

    Et à en croire, l’adolescente, l’enthousiasme de son oncle est partagé par sa grand-mère, Katherine Jackson, qui lui a donné sa bénédiction.

     

    Source : metrofrance.com et elle.fr


    votre commentaire
  • Conrad Murray ne témoignera pas lors du procès contre AEG

     

    Résumer du procès qui a débuté le 2 Avril 2013

     

    Le docteur, chargé de veiller à la santé du chanteur, ne sera pas présent au tribunal de Los Angeles, dans l'affaire qui oppose la famille Jackson au promoteur musical AEG Live, organisateur de l'ultime tournée du roi de la pop.

     

    Un nouveau procès autour de la mort de Michael Jackson s'est ouvert, mardi 2 avril, à Los Angeles. Il oppose la famille Jackson - la mère du chanteur Katherine ainsi que les enfants Prince et Paris - à AEG Live, le promoteur de la dernière tournée de Michael Jackson,This Is It. Parmi les témoins appelés à la barre ne figurera pas le docteur Conrad Murray.

    "Le juge de l'affaire «n'était pas impartial"

    Conrad Murray

    Interrogé en direct sur CNN depuis la prison du comté de Los Angeles, le docteur Murray a précisé qu'à ce jour, il n'avait «pas été convoqué».

    «Je n'ai pas l'intention de témoigner au procès», a-t-il ajouté, en raison d'une «procédure d'appel en cours» de sa propre condamnation. Le praticien, qui a une fois de plus martelé son innocence, espère une annulation de sa sentence et un nouveau procès. Il considère que le juge de l'affaire, Michael Pastor, «n'était pas impartial». Conrad Murray purge une peine de quatre ans de prison pour homicide involontaire. En 2011, il a été reconnu coupable d'avoir administré du Propofol, un puissant anesthésiant , à Michael Jackson. ayant provoqué la mort de ce dernier par surdose.

    Katherine Jackson, 82 ans et les enfants aînés du roi de la pop, Prince, 16 ans, et Paris, 14 ans devraient en revanche venir témoigner à la barre. Mardi, aucun membre du clan Jackson n'avait fait le déplacement. Le procès a commencé avec la sélection du jury. Les débats ne débuteront qu'une fois que les douze jurés auront été choisis.

    40 milliards de dollars réclamés à AEG Live

    Dans cette nouvelle affaire, AEG Live est accusé de négligence par la famille Jackson pour avoir embauché le docteur Conrad Murray, chargé de veiller à la santé fragile du chanteur. La famille Jackson qui réclame 40 milliards de dollards au promoteur musical. Ce montant correspond au dédommagement des revenus qu'auraient pu engranger Michael Jackson, s'il avait été encore vivant. AEG a qualifié une telle somme d'«absurde», rappelant que la carrière du chanteur était sur le déclin, notamment à cause de ses démêlés avec la justice.

    Le procès épluchera les 250 emails, révélés en septembre dernier par le quotidien américain The Los Angeles Times. Selon les messages, échangé en 2009, les organisateurs de This Is It étaient conscients de l'état de santé de l'interprète de Bad. «MJ est enfermé dans sa chambre, bourré et déprimé. J'essaie de le faire dessaouler», avait écrit Randy Philips, directeur d'AEG Live, à son patron, Tim Leiweke.

    Quelques semaines avant le début de la tournée, le directeur artistique de This Is It, Kenny Ortega, avait tenté sans succès d'alerter AEG Live sur l'état physique et psychologique de Michael Jackson. Il avait même demandé, mi-juin 2009, un examen psychiatrique du chanteur. Randy Phillips avait refusé cette requête. «MJ n'est pas encore assez en forme pour chanter et danser en même temps», avait insisté Ortega. Michael Jackson est mort peu de temps après, le 25 juin, à l'âge de 50 ans.

     

    Sources : lefigaro.fr


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique