• Procès Jackson/AEG : Résumé de la 2ème semaines de débat

     

    Procès Jackson/AEG : Résumé de la 2ème semaines de débat

     

    Procès Jackson/ AEG : Des témoignages accable le promoteur

     

    Les absences de Michael Jackson aux répétitions du spectacle qu'il préparait au moment de sa mort, et sa «minceur», étaient source d'«inquiétudes» pour son entourage professionnel

     

    Alif Sankey, appelée à la barre comme témoin lors du procès qui oppose le clan Jackson au promoteur AEG a confié son inquiétude. Interrogée par Brian Panish, l'avocat de la famille Jackson, elle a affirmé qu'au début du moins de juin 2009, elle avait «commencé à avoir des inquiétudes au sujet de la santé de Michael Jackson». «J'étais inquiète et préoccupée».

    Mme Sankey, qui n'avait pas témoigné lors du procès de Conrad Murray -- le médecin du «Roi de la pop» condamné en 2011 à quatre ans de prison pour homicide involontaire -- était productrice associée du spectacle «This is it», que répétait le chanteur au moment de sa mort, le 25 juin 2009.

    Elle travaillait étroitement avec Kenny Ortega, producteur du spectacle et plus proche collaborateur de Michael Jackson sur le projet. La première semaine de juin, alors qu'étaient tournées les séquences vidéo devant apparaître pendant le spectacle, Michael Jackson était censé venir chaque jour aux répétitions mais ne s'est présenté qu'une seule fois.

    Mme Sankey, qui trouvait le chanteur «mince», a alors envoyé un courrier électronique à Kenny Ortega pour lui faire part de ses inquiétudes: «J'ai quitté le travail hier soir très triste et énervée, car je considère que nous ne pouvons pas nous permettre d'échouer».

    M. Panish, qui réprésente le clan Jackson dans ce procès qui oppose la famille du chanteur à AEG, le promoteur de «This is it», a également montré au tribunal un email du chorégraphe du spectacle, Travis Payne, envoyé à l'assistant de Michael Jackson, espérant que ce dernier viendrait répéter.

    «Si (Michael Jackson) est en état, nous serions enchantés qu'il puisse venir à la répétition de demain», écrit-il.

     

    Karen Faye sa maquilleuse et amie de longue date à la barre

    Une complice de longue date de Michael Jackson, la maquilleuse Karen Faye, a expliqué jeudi aux jurés à quel point le chanteur a souffert d’insomnie et de maux de dos, et ce, pendant une bonne partie de sa carrière.

    Appelée à la barre dans le cadre du procès opposant la matriarche du clan Jackson au géant de la promotion AEG, Karen Faye a également raconté que Michael Jackson avait commencé à dépendre des médicaments à partir du moment où il a été accusé la première fois d’avoir agressé sexuellement un enfant, au début des années 1990.

    À cette époque, le Roi de la pop devait monter sur scène en sachant que «le monde entier le croyait pédophile», a précisé Karen Faye en hochant la tête et en pleurant.

    La maquilleuse a soutenu que les promoteurs du spectacle lui avaient demandé d’administrer des injections médicamenteuses au chanteur, ce qu’elle a dit avoir toujours refusé de faire.

    Selon elle, le promoteur Paul Gongaware, qui est par la suite devenu un haut dirigeant chez AEG Live LLC, a ensuite fait venir les médecins qui avaient suivi Michael Jackson pendant sa tournée «Dangerous», en 1993.

    Cette tournée avait dû être écourtée en raison de la dépendance aux médicaments sur ordonnance dont souffrait alors le chanteur, a rappelé Mme Kaye.

    Katherine Jackson accuse AEG d’avoir failli dans son évaluation de l’ancien médecin Conrad Murray avant de lui permettre d’agir comme médecin de la tournée qui devait marquer son grand retour sur les planches.

    Le docteur Murray a été reconnu coupable de l’homicide involontaire de Michael Jackson en novembre 2011. Il est toujours derrière les barreaux.

    AEG nie avoir embauché Conrad Murray et allègue que Michael Jackson a lui-même tenté de dissimuler qu’il était dépendant au propofol, un puissant anesthésiant qui a causé sa mort.

     

    Source :20min.ch et  journalmetro.com


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :